apposition


apposition

apposition [ apozisjɔ̃ ] n. f.
• 1213; lat. appositio
1Action d'apposer. Apposition d'un sceau, des scellés.
2(1606) Gramm. Procédé par lequel deux termes simples (noms, pronoms) ou complexes (propositions) sont juxtaposés sans lien; le terme juxtaposé. Substantif en apposition; une apposition. Dans « chef mécanicien », « mécanicien » est une apposition. « L'apposition sert en réalité de qualification, comme un adjectif » (Brunot). épithète.

apposition nom féminin (latin appositio, de apponere, poser) Action d'apposer : L'apposition des scellés. Procédé grammatical par lequel un mot ou une proposition qualifient un nom (ou un pronom) en lui étant juxtaposés ; le mot ou la proposition ainsi juxtaposés.

apposition
n. f.
d1./d Action d'apposer. Apposition d'une affiche.
d2./d GRAM Mot ou groupe de mots qui, placé à côté d'un nom ou d'un pronom, lui donne une qualification sans l'intermédiaire d'un verbe (ex. Yaoundé, capitale du Cameroun. Ligoté, il ne pouvait marcher).

⇒APPOSITION, subst. fém.
A.— Action d'apposer (cf. ce verbe sous A et B) :
1. Cet abominable Busch, sans doute abusant de ce qu'il ne trouvait là qu'une femme, déclarait qu'ils allaient tout saisir, si elle ne le payait pas sur-le-champ. Et elle avait eu beau se débattre, n'ayant eu connaissance d'aucune des formalités légales : il affirmait la signification du jugement, l'apposition de l'affiche, avec une telle carrure, qu'elle en était restée éperdue, finissant par croire à la possibilité de ces choses, sans qu'on les sache.
ZOLA, L'Argent, 1891, p. 291.
B.— Emplois spéc.
1. [L'idée dominante est celle de « placer sur »]
a) DR. Apposition des scellés :
2. Villemot alla causer avec le greffier et le juge de paix, et assista, avec le sang-froid des praticiens, à l'apposition des scellés, qui, lorsque aucun héritier n'est là, ne va pas sans quelques lazzis, et sans observations sur les choses qu'on enferme ainsi, jusqu'au jour du partage.
BALZAC, Le Cousin Pons, 1848, p. 307.
b) MÉD. Application interne ou externe de substances médicamenteuses sur telle ou telle partie du corps :
3. Sa prétention de traiter les gastralgies par des appositions de poudre de rose rouge, de corail et de mastic, d'absinthe et de menthe, de noix muscade et d'anis est pour le moins controuvée; ...
HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 160.
P. anal., BIOL. Accroissement par apposition. ,,Mode d'accroissement dans lequel les parties nouvelles se développent sur et contre les parties déjà formées.`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
2. [L'idée dominante est celle de « placer à côté »]
a) MINÉR. Jonction d'un corps à un autre corps de même espèce. Les minéraux croissent par apposition (Ac. 1835-1932).
♦ [Chez les Protozoaires] Juxtaposition de deux individus :
4. Les deux individus conjugués se juxtaposent par leur extrémité de même nom ... chez tous les Monocystidés observés jusqu'ici, par leur extrémité de nom contraire chez les Polycystidés. Ils sont dits en apposition dans le premier cas, en opposition dans le second.
E. PERRIER, Traité de zool., t. 1, 1893, p. 464.
b) GRAMMAIRE
,,Terme simple ou complexe, mis sur le même plan qu'un autre par rapport auquel il joue le rôle de déterminant, sans que la détermination soit exprimée par un procédé grammatical.`` (MAR. Lex. 1951).
5. M. Victor Hugo laisse voir dans tous ses tableaux, lyriques et dramatiques, un système d'alignement et de contrastes uniformes. L'excentricité elle-même prend chez lui des formes symétriques. Il possède à fond et emploie froidement tous les tons de la rime, toutes les ressources de l'antithèse, toutes les tricheries de l'apposition. C'est un compositeur de décadence ou de transition, qui se sert de ses outils avec une dextérité véritablement admirable et curieuse.
BAUDELAIRE, Salon, 1846, p. 116.
Rem. La déf. de l'apposition, particulièrement délicate en raison de la variété de constructions qu'elle recouvre, est loin d'être la même chez tous les grammairiens ou linguistes.
Procédé de construction syntaxique par lequel un terme est transposé de la fonction d'attribut en fonction de déterminant immédiat (ou quasi immédiat) d'un autre mot avec lequel il a en commun de désigner le même référent : Paris, capitale de la France (transposant Paris est la capitale : cas de déterminant immédiat), la ville de Paris (avec interposition de la prép. de :cas de déterminant quasi immédiat).
PRONONC. :[]. Demi-longueur pour [o] ds PASSY 1914.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1213 « action de mettre sur, d'appliquer (spéc. dr. en parlant de sceau) » (Cart. de l'abbaye de N.-D. de la Roche, 436 — Delb. ds QUEM. : J'ay supplié monseigneur Regnault evesque de Chartres, de confirmer de l'apposition de son sceau la teneur des dictes presentes); 2. a) 1487 gén. « action d'ajouter » (Vocab. lat.-fr., Genève, Loys Garbin : Apposition ou adjoustance); b) 1606 gramm. (MASSET, Acheminements de la lang. fr., p. 4 : Ne veulent point aussi d'articles nominatifs, les appellatifs appropriez par quelque apposition de nom, ou de pronom possessif, comme, maistre Pierre, mon Prince); 1690 minér. (FUR. : Apposition se dit [...] des corps qui prennent leur accroissement par la jonction des parties voisines).
Empr. au lat. appositio; 1 « action de mettre » dep. MARTIANUS CAPELLA, 6, 693 ds TLL s.v., 305, 12; 2 a « action d'ajouter » dep. ASCONIUS PEDIANUS PATAVINUS, Scaur., p. 23B, ibid., 305, 26; 2 b gramm. lat. médiév., 1284, Bibl. Orléans M. 252 ds THUROT, Extraits de divers mss lat. pour servir à l'hist. des doctrines gramm., P., 1869, 255 : Appositio est minus specificativi sive minus communis ad magis commune specificativa adjunctio; déjà l'adj. appositivus employé par Priscien dans un cont. gramm., v. appositif; méd. ou biol. av. 1161 MATTHAEUS PLATEARIUS, Gloss., p. 368B ds Mittellat. W. s.v., 807, 35.
STAT. — Fréq. abs. littér. :21.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BAULIG 1956. — BOUILLET 1859. — CAP. 1936. — CHESN. 1857. — COLIN 1971. — DAGN. 1965. — DEM. 1802. — Gramm. t. 1 1789. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MAR. Lex. 1933. — MAR. Lex. 1961 [1951]. — Méd. Biol. t. 1 1970. — NYSTEN 1814. — ROLLAND-COUL. 1969. — SÉGUY 1967. — SPRINGH. 1962. — VACHEK 1960.

apposition [apozisjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1213; du lat. appositio, de apponere « placer auprès, ajouter ».
1 Action d'apposer (1.), de poser qqch. sur. || L'apposition d'un cachet, d'un sceau sur une lettre.Dr. || Apposition des scellés.
1 Lorsqu'il y aura lieu à l'apposition des scellés après décès, elle sera faite par les juges de paix (…)
Code de procédure civile, art. 907.
2 (Rare en emploi général). Action de placer auprès, d'adjoindre.(1690). Sc. nat. (vx). Jonction de corps de même espèce. || Les minéraux croissent par apposition.
(1606). Gramm. Procédé par lequel deux termes simples (noms, pronoms) ou complexes (propositions) sont juxtaposés. Asyndète. || Substantif en apposition, apposé (ex. : officier, A. de Vigny connut la monotonie de la vie de garnison).Le terme, le groupe de mots ou la proposition juxtaposé(e). Une apposition. || Officier, dans l'exemple précédent, est une apposition.
2 L'apposition sert en réalité de qualification, comme un adjectif (…) Ce monde, âme et flambeau du nôtre (V. Hugo, Orient., Feu du ciel); — la lune, astre des morts … (Id., ib., les Têtes du sérail).
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 164.
3 Ce procédé de l'apposition est tout à fait courant chez V. Hugo, qui, grâce à lui, rapproche les aspects parfois antithétiques des choses : le bâton-paysan brisant le glaive-roi (Lég., Bar. Madr., II); — le rocher-hydre et le torrent-reptile (Ib., Pet. R. de Gal., III) …
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 636.
4 Notre temps fait un usage très hardi d'appositions qu'on rapporte à toute une phrase, où l'on reprend l'idée exprimée dans une sorte de tableau général : le soleil ne quittait pas la pièce, une nappe d'or pâle, où des mouches (…) volaient lentement (Zola, Dr. Pascal, 154) (…)
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 580.
Apposition énumérative, de plus d'un terme juxtaposé (ex. : chanteuse, danseuse, comédienne, cette jeune femme espère faire du cinéma).Apposition indirecte, avec la préposition de servant de mot de liaison (ex. : la ville de Paris. Un amour de petite fille. La fonction de président).
3 (Inus. en emploi général). Fait de se placer sur (qqch.). Biol. || Accroissement par apposition : développement d'une nouvelle couche de tissus sur l'ancienne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • apposition — APPOSITION. s. f. L action d apposer. L apposition du scellé se fit dans les formes ordinaires. Il sera pourvu à la sûreté de ces effets, de ces titres, de ces papiers, par apposition de scellé.Apposition, se dit aussi en Physique, en parlant De… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • apposition — Apposition. s. f. v. L action d apposer. L apposition du scellé se fit dans les formes ordinaires. il sera pourveu à la seureté de ces effets, de ces titres, de ces papiers par apposition de scellé. Apposition, en termes de Grammaire & de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • apposition — 1. Apposition is the placing of a noun or noun phrase beside another noun and noun phrase, where it shares the same grammatical function, as in A portrait of Benjamin Disraeli, the famous statesman, in which the famous statesman is in apposition… …   Modern English usage

  • Apposition — Ap po*si tion, n. [L. appositio, fr. apponere: cf. F. apposition. See {Apposite}.] 1. The act of adding; application; accretion. [1913 Webster] It grows . . . by the apposition of new matter. Arbuthnot. [1913 Webster] 2. The putting of things in… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Apposition — Sf gleichgeordnete Ergänzung eines Substantivs per. Wortschatz fach. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus ml. appositio, eigentlich Zusatz , zu l. appōnere (appositum) hinstellen, dazusetzen , aus l. ad zu, an und l. pōnere legen, stellen, setzen …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • apposition — [ap΄ə zish′ən] n. [L appositio, a setting before < appositus: see APPOSE] 1. an apposing or being apposed; putting side by side 2. the position resulting from this 3. Gram. a) the placing of a word or expression beside another so that the… …   English World dictionary

  • apposition — apposition. См. аппозиционный рост. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • Appositĭon — (v. lat.), 1) Hinzusetzung; 2) (Gramm.), die unmittelbare Beisetzung eines Substantivs od. eines als Substantiv gebrauchten Adjectivs zu einem Substantiv od. Personalpronomen als Erklärung od. nähere Bestimmung, z.B. Paris, die Hauptstadt… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Apposition — (lat., »Zusatz«), in der Grammatik ein durch einen verkürzten attributiven Nebensatz entstandenes Attribut (s. d.), z. B. »Alexander, der Besieger so vieler Völker, unterlag der Leidenschaft«, statt »Alexander, welcher (oder: obgleich er) der… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Apposition — (lat.), Hinzusetzung, in der Grammatik die näher bestimmende Hinzufügung eines Substantivs in gleichem Kasus zu einem andern Substantiv, z. B.: »Karl der Große«, »Mein Bruder, der Arzt« …   Kleines Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.